Page d'archive 7

Tryptique de la Déesse – mon autel

Tryptique de la Déesse

Mes recherches et pérégrinations intérieures ont fini par trouver une voie sur la quelle je peux me reconnaitre. Mes croyances ont pu enfin se formaliser à travers la découverte des Religions de la Terre, issues des anciennes religions païennes. C’est la mode , me dira-t-on.. et je dirais que ça m’arrange parce que grâce au phénomène de mode justement, j’ai accés par les livres et internet à une multitude d’informations et d’inspirations sur le sujet. Loin de moi les démarches gnagnanewagisantes. C’est une vraie spiritualité que je recherche, et elle est en accord avec mon monde intérieur et ma vision du monde extérieur. Du moins, je m’y efforce. Il était normal que ma peinture soit le support de mon credo.

Ceci est une petite peinture (d’où la très relative qualité de l’image) représentant les trois âges de la vie sous la forme de la Déesse Mère : la Jeune Fille, la Femme Mûre , et la Vieille Femme, accompagnées des cycles de la Lune et des saisons. Ce tryptique est sur mon autel personnel.

D’autre peintures, plus ou moins directement inspirées par cette religion et par la Magie vont suivre.

L’Amour dans le Jardin des Dieux – le cadeau

L'Amour dans le Jardin des Dieux

Ce mandala a une histoire. A l’origine, j’avais offert à des amis un petit mandala de  50cm de côté représentant le motif central de celui-ci. A l’occasion d’une expo en plein air, je leur avais demandé de me le prêter. Et ce ne fut pas une bonne idée du tout.. une rafale de vent l’a jeté au sol, suivi par son chevalet qui l’a transpercé. J’étais effondrée. Et j’ai voulu compenser cette perte. Je leur ai donc refait un autre mandala, toujours à partir du même motif mais 2 fois plus grand! (1 m donc) J’y ai passé des mois. Je le voulais parfait, en accord avec eux et pour être en paix avec moi-même. Il est totalement inspiré de l’imagerie indienne, notamment des représentations de Krishna pour qui j’ai une certaine tendresse. Ce mandala est chez eux, dans leur chambre, à sa place. Et chaque fois que je peux, je vais le revoir et j’en suis toujours très émue.

 

(collection personnelle)

Vue de l’Autre Rive -

Vue de l'Autre Rive

Parfois Elle nous rattrape. A l’origine ce tableau a été peint comme un message adressé à quelqu’un qui m’est cher, pour lui exprimer mon angoisse de le voir s’éloigner vers une autre partie du royaume où je ne pouvais plus l’atteindre.

Mais aujourd’hui, je ne sais plus très bien de qui je parle dans cette toile. Qui regarde depuis la rive au premier plan? Qui  est de l’Autre Côté? Et qui est cette petite silhouette  tout au fond à gauche. La lumière a l’air si paisible là-bas.. Il doit être possible de s’y reposer enfin.

(collection personnelle)

Elfe et Dragonnier – portraits

Mes enfants

Voici mes enfants. Tels qu’ils se rêvent et tels que nous nous rêvons tous. Nos avatars dans notre autre vie. Une vie de fantasy, de merveilleux et d’aventures. Nous sommes tous des enfants dans la famille, allant et venant entre deux mondes, tâchant de trouver notre équilibre entre les deux.

A gauche, La Petite Guerrière, Chloé âgée de 8 ans à l’époque et à droite Samuel, Le Jeune Dragonnier, à l’âge de 12 ans.

(collection personnelle)

L’Heure de la Fuite -peinture rêvée

L'heure de la fuite.

 

Un matin , en me réveillant, au milieu d’un rêve trop confus, j’entendais dans ma tête  ces quelques phrases :

Les arbres blancs ont absorbé la Lune

Elle n’est plus qu’un souvenir

Il est temps de partir

Et cette image est née.  Très vite, en moins de  deux jours.  Je n’ai pas grand’chose d’autre à en dire. Même pour moi, elle reste mystérieuse et je suis bien incapable de lui donner un sens rationnel. C’est un rêve…

(collection personnelle)

Mandala des 3 Lunes -poursuite cosmique

Mandala des 3 lunes

 

Celui-ci est celui qui m’a menée le plus loin de notre vieille planète. Il doit son nom à la figure centrale (les trois petits croissants) en référence à mon pendentif fétiche qui présente les mêmes motifs. La Lune, une et triple et complexe , changeante et toujours la même, tournant inlassablement autour de nous, nous présentant tour à tour chacun de ses visages, la Lune et son troupeau d’étoiles. Telle que les humains l’ont toujours vue. Et bien que de savants (et merveilleux ) humains aient accompli cet incroyable exploit de nous amener jusqu’à elle, elle n’en a pas pour autant perdu son ineffable poésie, ni la force de ses symboles. Elle reste l’un des mystères les plus archaïques et les plus poétiques de nos cultures.

acrylique sur toile/ 120x120cm

 

L’Amour est une force – mandala cosmico/mystique…

lamourestuneforce.jpg

L’Amour est au centre. Je ne pouvais pas le dire plus clairement que dans ce mandala particulier. Un élémentqui va devenir récurrent fait son apparition : le visage aux yeux fermés que l’on retrouvera encore dans d’autres toiles. Cette représentation est toujours pour moi la symbolisation du regard intérieur. Ce  n’est pas une fermeture au monde. C’est le visage de la méditation et du souvenir, c’est derrière ces yeux clos que l’énergie se concentre. Et on retrouve aussi les éléments cosmiques que j’utiliserai encore. Ils font partie de ma trame personnelle.

a vendre : acrylique sur toile (50x50cm) 200€

L’Arbre-Couple

L'Arbre Couple

 

Il est toujours question d’amour dans ma peinture. Même si ça n’est pas exprimé de façon claire, c’est le moteur majeur de mon existence. Cette toile n’est que de l’amour. Ce qui relie deux êtres, quels qu’ils soient , c’est leurs racines profondes et vivantes qui poussent dans  la lumière jusqu’à la rencontre, l’union et l’épanouissement. Pas de contrainte, juste un désir de vie. Ce tableau est inspiré de nombreuses légendes dans lesquelles les amants enfin réunis forment un être à la fois distinct et complet et ne peuvent plus être séparés.

(collection particulière)


Le Cocon

Le Cocon

Dans la toile le Monde de l’Arbre Lune, on peut voir de petits personnages s’ébattre au pied de l’Arbre dans une sorte de petit Paradis. Je me suis de suite attachée à ces petites créatures , au point que j’ai voulu qu’elles soient le sujet d’autres tableaux.
Voici celui qui a certainement fait le plus couler d’encre et de salive. C’est un petit format (65×40 cm) . Ce n’est donc pas sa taille qui a pu autant attirer  les regards et susciter des émotions et remarques aussi diverses. Il a été interprété de diverses manières : répulsion (ah! mais ça a une queue!) malaise (c’est quoi ? un bébé ligoté? je ne supporte pas son regard) émerveillemnt (qu’elle est belle!) claustrophobie (mais pourquoi est-ce qu’elle prisonnière comme ça? ) admiration (c’est une idée géniale, très originale) et  non exprimé clairement, mais visible dans les regards  , le sentiment que je ne devais pas être très saine d’esprit. Beaucoup de personnes y ont vu un enfermement et lu de la détresse dans le regard de la créature. Tout le monde (ou presque) a oublié le titre . C’est un cocon. Une protection, et si le regard de la créature est bien apeuré, ce n’est pas ce mince filet d’herbes entrelacées qui l’inquiète. C’est ceux qui la regardent. Elle les regarde aussi, blottie dans son cocon dont elle a encore grand besoin, mais dont les mailles sont en train de se détendre, la rendant visible au monde dans sa vulnérabilité.

Ceux qui ont rejoint mon propos ont compris quelle grande tendresse j’avais pour mon étrange petite créature anonyme. Je n’ai jamais trouvé de nom pour les désigner , elle et ses congénères. Et sans doute recommencerai je un jour à les mettre en scène dans leur univers particulier, parceque ‘ils sont toujours dans mon coeur et que je veux continuer de les présenter au monde.

vendu

Mandala de fertilité

Mandala de fertilité

Celui-ci est le premier grand format que j’ai osé faire. Il fait 1m sur 1m.  Pour moi, c’est un des plus représentatifs du paradoxe dans lequel j’étais à l’époque. Les réflexions des spectateurs à son sujet sont toujours les mêmes : la joie qui s’en dégage, à travers les couleurs, les formes rondes, les végétaux. Alors que moi-même j’avais l’air d’arriver d’outre-tombe. J’ai projeté sur mes toiles toute la lumière vers laquelle je tendais. Peut-être fallait-il que je soies plongée dans l’obscurité pour mieux la voir.

C’est un peu le même thème que le Mandala de la graine, en plus développé : plus de couleurs, introduction, pour la première fois, d’éléments figuratifs.. il pourrait venir à sa suite, montrer ce que devient la graine après son voyage.

 

A vendre/acrylique sur toile/100x100cm : 800€


1...45678


Les minis-aventures de Jojo... |
Sixage™ Le site officiel. R... |
DuffDes!gn |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ateliers enfants
| axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -